Chaque année, le Haut Comité des commémorations nationales sélectionne et propose à l’agrément du ministre de la Culture et de la Communication une centaine d’anniversaires susceptibles d’être célébrés au nom de la Nation.

Cette sélection se matérialise par la publication d’un recueil bien connu des amateurs et des professionnels de l’histoire de France. Nous y trouvons Nicéphore Niépce dont nous fêtons en 2015 le 250e anniversaire de la naissance.
Extrait du recueil page 215 :

Joseph-Nicéphore Niépce

Chalon-sur-Saône, 7 mars 1765
Saint-Loup-de-Varennes, 5 juillet 1833

Enfant des Lumières par excellence, Joseph Niépce naît l’année de la parution du dernier volume de texte de l’Encyclopédie.
Peut-être le futur inventeur de la photographie se déclare-t-il dans ce Nicéphore qui surgit sous sa plume en 1787, millénaire du concile de Nicée II (787) qui vit le futur patriarche de Constantinople, Nicéphore, prendre courageusement position contre l’hérésie iconoclaste.
Niépce dira avoir « travaillé à cette découverte à Cagliari », en 1797-1798.
Sa vie de clerc tonsuré enseignant au collège oratorien d’Angers, ses « courses nocturnes dans la montagne » avec la 83e demi-brigade, son passage remarqué à l’état-major de l’armée d’Italie aux côtés de Bonaparte, les heures délétères à la commission du district de Nice sous la Convention thermidorienne, tout cela appartient alors au passé.
L’avenir, pour autant que ses revenus fonciers le lui permettent, est au goût pour les sciences et techniques qu’il partage avec son frère Claude. Et à cette époque, la découverte de la photographie n’est pas prioritaire. L’idée, qui lui appartient au moins « partiellement », d’une « nouvelle machine dont le principe moteur est l’air dilaté par le feu », accapare tout son temps.
Explicitement baptisé « pyréolophore », le moteur à combustion interne est la grande affaire de leur vie. […]

Manuel Bonnet

 

La version électronique des Commémorations nationales 2015 sera disponible sur le site des Archives de France au dernier trimestre 2015. D’ici là, vous pouvez commander le recueil-papier auprès des Éditions du patrimoine avec le lien direct vers la fiche livre.