Le laboratoire de Fortuné Joseph Petiot-Groffier (1788-1855)

Ce laboratoire est le plus ancien laboratoire photographique existant à l’heure actuelle (en attestent les factures d’achats de produits chimiques datant de 1840-41). En effet, on ne peut pas à proprement parler de laboratoire dans le cas des pionniers de la photographie tels que Niépce, Daguerre, Talbot ou Bayard, pour lesquels on conserve seulement les chambres photographiques et parfois tout ou partie de quelques accessoires en bois servant à la réalisation des images. Les chambres photographiques tiennent du studio de prises de vue et ne peuvent être assimilées au labo, c’est-à-dire la chambre noire.

Avec le laboratoire de Petiot-Groffier, sont exhumés du passé tous les produits chimiques, tous les ustensiles qui, dans la chambre noire, permettaient de préparer les plaques photosensibles puis de révéler l’image après la prise de vue : 450 flacons, 500 livres, des chambres photographiques, des accessoires de prises de vue, de préparation et de révélation des images, enfin des plaques vierges aussi bien que des négatifs et tirages réalisés par Petiot-Groffier. Un ensemble exceptionnel qui permet pour la première fois d’entrer dans la chambre noire d’un des tout premiers photographes de l’histoire.

Le cas de ce laboratoire n’est probablement pas isolé et d’autres trésors de ce genre dorment probablement attendant qu’on vienne les découvrir. Aussi la Maison Niépce voudrait-elle exprimer le souhait suivant : si certains d’entre vous ont connaissance d’endroits équivalents, n’attendez pas 30 ans pour en parler !

La Maison Niépce est fière d’apporter une nouvelle fois une contribution importante à la connaissance de l’histoire de la photographie, contribution que tout visiteur de la Maison Niépce pourra juger par lui-même dès cet été.

L’équipe de la Maison Nicéphore Niépce

 C’est avec plaisir et reconnaissance que nous constatons l’enthousiasme suscité par notre découverte.